Saltar al contenido

La Cathédrale

Histoire de la Cathédrale

La construction de la Cathédrale de Grenade fut impulsée par l'empereur Charles Quint à partir de 1523, quoique le projet ait déjà été proposé à l'époque de ses grands parents, les Rois Catholiques. Comme la Chapelle Royale ou l'Eglise du Sagrario, elle fut construite, au coeur de la ville islamique où avait été établie la mosquée principale,  comme le symbole du changement d'ère et du triomphe de la chrétienté sur l'Islam.

Son premier architecte fut Henri Egas, auteur également de la Chapelle Royale, qui projeta les fondations d'une cathédrale gothique dont le plan basilical comportait cinq nefs. A l'époque de Charles Quint, on décida de transformer ce projet initial en l’accordant à la mode dominante des autres cours européennes. On lui insuffla un style à la "romaine", plus adéquat et plus majestueux pour le bâtiment qui allait devenir le mausolée de Charles Quint et de ses successeurs.

Diego de Siloé transforma le plan au sol original. En fermant davantage le demi-cercle de l'abside, il désirait raccorder, dans le transept, deux secteurs bien définis, il joignit ainsi une tête circulaire à un corps basilical de croix grecque. La chapelle principale resta couronnée d’une magnifique coupole de 45 mètres, richement garnie de vitraux, de tableaux et de sculptures, tout comme le déambulatoire qui l'entoure, zone délicatement illuminée grâce au filtrage de la lumière par les vitraux. Dans les nefs du corps basilical, dont l'idée était d'atteindre une hauteur peu appropriée aux autres temples renaissances, les canons et les proportions classiques furent respectés en montant murs et soutiens sur une base ou un podium. Ceci a été possible en ajoutant un corps haut de piliers qui porte des semi colonnes adossées et qui finissent l'ensemble avec un second entablement de pilastres entaillés d'où s'arrachent les arcs des voûtes. Cette zone a une luminosité diaphane et naturelle, amplifiée par le plâtrage des murs.

Le génial Alonso Cano, peintre, sculpteur et architecte de Grenade, fut l'autre grand artiste qui contribua, à l'époque baroque du XVIIème siècle, à embellir son ensemble et à dessiner sa façade. La série de peintures sur le thème de la Vierge qui décore la chapelle principale, le magnifique taillage de l'Immaculée dans la sacristie de la bâtisse ainsi que sa façade aux gigantesques arcs sur différents plans font preuve de son génie.

Le musée de la cathédrale, avec l'exposition variée d'oeuvres d'art religieux, d’orgues baroques, de retables et les chapelles latérales de styles différents complètent cet ensemble dont la construction, comme celle de beaucoup de cathédrales, s'est prolongée dans le temps jusqu'à former le résultat que nous voyons de nos jours.

 

fotos cedidas por EDILUX