Saltar al contenido

La Chapelle Royale

Histoire de la Chapelle Royale

La Chapelle Royale est la chapelle funéraire où reposent les restes des premiers souverains d'une Espagne unifiée, les Rois Catholiques. A leurs côtés nous trouvons également les parents de l'Empereur Charles Quint : Jeanne de Castille qui est passée à l'histoire comme Jeanne la folle et son époux Philippe d'Habsbourg (Philippe le beau).

Le bâtiment, construit selon le décret royal de 1504, est de style gothique flamboyant. Il est, avant tout, le symbole d'une nouvelle époque après la dernière victoire de la chrétienté sur l'Islam dans la péninsule. Suite à la mort de la reine Isabelle cette année même, c'est son mari Ferdinand qui entreprendra les travaux jusqu'à sa mort en 1516. Ce n'est qu'en 1521, lors de la fin du projet, que l’on déplacera les restes des souverains en procession funèbre du proche monastère  franciscain de l'Alhambra, où ils reposaient jusqu'à lors, jusqu’à  leur destin définitif.

L'extérieur, de nos jours entouré par des édifices postérieurs, montre encore une façade avec des crêtes, des gargouilles, des fenêtres ogivales à l’instar des symboles et initiales des souverains dans le plus pur style gothique. L'intérieur a été construit initialement en forme de croix latine dont le chœur, situé dans la partie postérieure de la nef, est surélevé. Il a été anobli par la suite, à l'époque de Charles Quint, à qui le résultat du projet initial paraissait pauvre et peu en accord avec l'importance du site. Une grille et un retable plateresques, dont les représentations de quelques scènes de la passion du Christ, les Martyres des Saints Jean, considérés les Saints Patrons de cette église, ainsi que les sépulcres royaux en marbre de Carrare sont les principales adjonctions qui transformèrent notablement cette chapelle. La maîtrise de l'auteur italien Domenico Fancelli se manifeste dans le sépulcre des Rois Catholiques où le religieux et le profane ou le mythologique se mélangent dans la plus pure tradition Renaissance. L'ensemble est complété par le sépulcre de Jeanne et Philippe. Réalisé par l'espagnol de formation italienne, Bartolomé Ordoñez, on y observe une évolution dans les formes et  la composition de style maniériste, style précurseur du baroque dont Michel-Ange est le plus grand représentant.

On ne peut oublier, à l'intérieur de la chapelle, la sacristie aménagée comme lieu d'exposition des objets appartenants aux souverains. Nous y décelons des pièces d'orfèvrerie (épée, bijoutier, couronne...), des tissus nobles (drapeaux, bannières, linceuls...) ainsi que le trésor de la collection privée des rois telles que les planches des écoles espagnoles, flamandes et italiennes du XVème siècle où l’on peut admirer les chefs d'oeuvres d'auteurs comme Berruguete, Boticelli, Dierick Bouts, Hans Memling ou Roger Van der Weyden.

 

fotos cedidas por EDILUX